Nous sommes tous concernés par la crise épidémiologique que traverse notre pays actuellement. C’est pourquoi, lorsque nous avons vu passer l’appel du groupe « Shields – visière solidaire – Covid19 – Pays Catalan » sollicitant les possesseurs d’imprimantes 3D à fabriquer bénévolement des châssis de visières de protection pour le personnel médical, nous avons répondu présent.

C’est aujourd’hui 7 imprimantes 3D de notre parc qui sont dédiées à l’impression 24/7 de ces visières. Nous produisons ainsi chaque jour une trentaine d’exemplaires.


Dimanche 29 mars, le cap des 100 exemplaires imprimés a été passé dans nos ateliers et lundi 30 mars nous avons livré le 147ème serre-tête. Et nous ne comptons pas nous arrêter là, notre équipe travaille actuellement à optimiser les impressions pour pouvoir produire plus de visières, plus vite.

Le groupe recherche toujours des bénévoles pour leur prêter main forte. Aussi, si vous disposez d’une ou plusieurs imprimantes 3D, n’hésitez pas à les contacter. Même si vous ne pouvez produire qu’un ou deux modèles par jour, en multipliant les points d’impression 3D le groupe pourra répondre aux sollicitations qui sont de plus en plus nombreuses.

Saluons les initiatives des makers en ces temps difficiles …

Dès le début de l’épidémie, de nombreux makers ont souhaité prêter main forte au personnel hospitalier.

Ce fut le cas en Italie où Cristian Fracassi, patron d’une entreprise pharmaceutique, s’est lancé dans l’impression 3D de valves de respirateurs à la demande d’un hôpital local. Ces valves sont destinées aux patients souffrant du coronavirus et coûtent 10 000 euros pièce. Malgré les menaces de procès du fabricant, Fracassi a imprimé des centaines de valves (à usage unique – contrairement à l’original) pour quelques euros. Son initiative a d’ailleurs été félicitée par la ministre italienne de l’innovation technologique.

valves coronavirus

Les valves imprimées en 3D – Crédit photo : Michele Fiani

Toujours en Italie, des ingénieurs de la société Isinnova ont transformé des masques de snorkeling de chez Decathlon en y ajoutant une valve imprimée en 3D afin de les convertir en masque de respiration artificielle. Decathlon leur a d’ailleurs immédiatement apporté leur soutien en leur fournissant les plans 3D de son masque « Easybreath » et les premiers essais ont été concluants.

masque coronavirus

Modification du masque Easybreath de Decathlon par Isinnova

Nous avons également été contactés pour produire des masques N95, dont les fichiers ont été mis à disposition pour Copper 3D. Cependant, bien que ces masques aient été homologués par l’OMS, nous avons assez peu de recul sur leur efficacité face au coronavirus (ils ne filtrent que 95% des particules de l’air). De plus, ces derniers doivent être thermoformés pour d’adapter au visage de leur utilisateur et être équipé de disque de coton pour assurer le filtrage. Nous en avons imprimé en ABS médical afin de faire des tests, mais leur production à grande échelle n’est pas encore à l’ordre du jour.

masque copper 3d

Enfin, Machine 3D a imprimé des diviseurs de flux afin de pouvoir utiliser des ventilateurs sur deux personnes en même. Dans le même temps, en Espagne et en Irlande, des ingénieurs cherchent à produire des ventilateurs à bas cout pour contrer la pénurie actuelle.

Ces petits coups de pouces des makers font particulièrement chauds au cœur, mais le plus important pour aider le corps médical est encore une fois de rester chez soi. Prenez soin de vous !