Vous le savez, chez Click’n 3D nous aimons nouer des relations long termes avec nos clients. Développer des projets ensemble, apprendre les uns des autres, l’échange de compétences est un des moteurs de notre entreprise.

C’est pourquoi aujourd’hui nous souhaitions vous présenter un de nos derniers projets de prototypage par impression 3D avec l’entreprise KoA.

KoA en quelques mots

Fondée en 2019 par deux passionnés d’arts, KoA propose des systèmes d’accrochages, de transport et de stockage d’œuvres d’arts aux professionnels (musées, galeries d’arts, artistes, artisans) ainsi qu’aux particuliers.

Installée dans notre belle région des Pyrénées Orientales, cette entreprise propose, en plus de ses activités de négoce, de la recherche et du développement, allant jusqu’à la conception de solutions sur mesure pour ses clients les plus exigeants.

Le parcours atypique de ses fondateurs, tous deux issus de formations artistiques, est un véritable facteur différenciant pour leurs clients. En effet, leur connaissance du métier, des œuvres et des problématiques rencontrées leur permettent d’offrir un accompagnement pointu et personnalisé avec un objectif constant : mettre en valeur les œuvres sans les détériorer.

Cette qualité d’écoute et d’adaptation est au cœur de leur processus créatif, comme nous pûmes le constater tout au long de notre collaboration.

Pourquoi intégrer l’impression 3D dans un processus industriel ?

Qui dit recherche et développement, dit plans et prototypes. Premier constat : il est parfois difficile de se projeter en 3 dimensions lorsque l’on travaille sur plan. Le prototypage par impression 3D prend alors tout son sens pour se faire une première idée du projet en cours.

Détecter les défauts, affiner son projet, pouvoir manipuler sa création bien en amont de sa production en série est déjà un gain de temps. Mais ça ne s’arrête pas là.

Comme a pu nous l’expliquer la co-fondatrice de KoA, l’industrialisation demande souvent d’investir dans des outillages couteux. Or, si le prototypage se fait de façon traditionnelle, il y a de forts risques d’investir dans un outillage qui s’avérera inadapté au produit final. La précision est au micron prêt et une « petite » erreur en amont peut avoir un impact économique désastreux.

Aussi, en passant par plusieurs phases de prototypages par impression 3D, l’industriel en charge de la production est impliqué dès les premiers stades du projet. Il apporte ainsi ses conseils, sa vision et sollicite son réseau pour travailler de façon collégiale à l’optimisation de la V0.

Faire appel au savoir-faire de chacun pour participer à la création d’un produit innovant est une des valeurs phare de KoA. C’est ainsi que l’on arrive à des résultats inédits.

La petite histoire du prototypage par impression 3D de l’ensemble pontet KoA

C’est en suivant ce processus créatif que l’équipe de KoA mis au point un ensemble pontet exclusif et Made in France de surcroît. En effet, la petite entreprise met un point d’honneur à travailler avec des partenaires locaux (comme nous !) et nationaux afin de valoriser le patrimoine industriel français.

Ce système de fixation leur a bien donné du fil à retordre. L’objectif était avant tout de répondre aux besoins des musées et des galeries qui ont pour problématique à la fois l’accrochage, mais également le transport de leurs œuvres. KoA a donc élaboré un système tout-en-un permettant de réaliser les deux opérations sans avoir à percer plusieurs fois le cadre du tableau. En effet, en plus de l’accroche, qui, comble de l’ingéniosité, reste à l’horizontal en permanence, un bras amovible peut s’y fixer pour assurer sa mise en caisse lors du transport.

Lors de la R&D, qui a duré plusieurs années, un élément était particulièrement bloquant, le petit pont permettant de glisser l’anneau. Cela n’a l’air de rien, mais ce pliage demande d’investir dans un outillage spécifique. Aussi, afin d’être certain du résultat final, KoA nous a confié la réalisation d’un premier prototype en nylon.

prototypage par impression 3D

Le premier prototype imprimée en 3D en nylon

Second frein : la patte permettant d’insérer le bras amovible. Un millimètre d’écart, et la sécurité n’est plus assurée. Résultat, nouveau prototype en nylon pour tester l’idée.

prototypage par impression 3D

Second prototype nylon avec le bras d’accrochage

Une fois ces problèmes réglés, nous avons alors réalisé plusieurs prototypes en inox, jusqu’à obtenir LE prototype qui permit de lancer la production industrielle.

prototypage par impression 3D

Prototype imprimé en métal – Solution retenue

Cette nouvelle méthodologie de conception impliquant le prototypage par impression 3D a conquis l’équipe de KoA. Tant d’un point de vue économique que créatif, l’impression 3D a eu un « effet libérateur » nous a confié la co-fondatrice de la marque.

Et comme leur créativité ne connait plus de limite, nous travaillons actuellement sur de nouveaux projets avec KoA, dont l’impression 3D de petites séries. Une affaire à suivre donc …

Nous remercions Céline Angelats pour le temps qu’elle nous a consacré pour la rédaction de cet article. Retrouvez l’ensemble pontet KoA sur leur boutique en ligne.